Yoga Sutras

 

Sur  cette  page  vous   trouverez  deux  commentaires  des  Yoga Sutras

de  Patanjali  ,  texte de  référence pour tous  ceux  qui  souhaitent étudier

le Yoga  ,  soit  le   sutra  1   et  9   du  premier  chapitre  proposé du  point

de  vue  du  Yoga  des  Jeunes !

 

arbre

 

I1 Atha Yoganushasanam

Atha : la marque d’une naissance, l’ouverture par la vibration première du A. Un processus de transformation transmis de générations en générations, le yoga prend racine dans le passé. Il traverse les époques et s’adapte aux conditions de vie, pour demeurer contemporain.

L’expérience comme un facteur qualificatif, plus je m’exerce à la pratique, plus je suis à l’aise et capable d’innover, de répondre plus justement à la demande de chacun,d’entendre et de voir.

La soif d’apprendre est un moteur puissant, besoin d’évoluer, de modifier la perspective. C’est un mouvement universel à partir duquel nous explorons pour toujours mieux saisir la réalité de nos vies.

ENFANT
L’enfant possède intrinsèquement un appétit de découvertes et une belle aptitude à l’apprentissage. Son intensité est comparable à la force de l’oisillon frappant la coquille pour sortir de l’œuf. C’est là que la relation prend appui. Nous sommes là pour entretenir et nourrir ce désir. En son absence les portes d’accès sont closes, mieux vaut se retirer, savoir attendre.

« Jean Denis hurle, il est tellement en colère contre tous et lui-même. Il frappe et n’accepte pas les yeux qui le regardent. Enfermé dans sa souffrance, comment le rejoindre ?? Je sens la fermeture qui l’habite maintenant. Je m’efface, je respecte la frontière qu’il m’impose. »

Ce premier concept – le goût de l’apprentissage – est la pierre angulaire de notre transmission. Elle supporte l’enfant dans sa réalité immédiate. Par elle nous accompagnons le jeune vers une dimension plus large de lui-même. À l’inverse une transmission qui s’impose sans considérer cette fondation est vouée à l’échec.

communiquer

Les mille vaches:

Il y a bien des années de cela, un jeune homme se rendit à l’ashram de Goutama. Il trouva le sage et lui dit :

– j’aimerais étudier avec vous.

– Quel est ton nom et d’où viens-tu ? demanda le sage.
– Je suis Satyakama, le fils de Jabata, et c’est tout ce que je sais, répondit le garçon.
– Je t’enseignerai, répondait le sage, mais d’abord, prends mes 100 vaches avec toi dans la forêt, occupe toi d’elles jusqu’à ce qu’elles deviennent 1000. Ensuite,reviens vers moi.

Satyakama alla dans la forêt et s’occupa des vaches tout seul tout au long de la journée Et malgré sa solitude, il était toujours vif et joyeux; il y avait tant à apprendre ! En regardant le lever et le coucher du soleil chaque jour, il s’instruit des saisons et de l’énergie. En  observant la nature autour de lui, il acquit gentillesse et compassion…. De nombreuses années passèrent ainsi, et le troupeau s’agrandit au nombre de 1000 vaches. Alors, Satyakama, fils de Jabata, retourna vers l’ashram avec les vaches. Le sage le vit et déclara :

– Je peux voir sur ton visage que tu as appris beaucoup au sujet du monde et de
la vie. Il y a maintenant très peu pour moi à t’enseigner.« 

042

Pour l’adulte cela demande de regarder attentivement son intention vers l’enfant. Est-il capable d’ajuster son intervention au niveau d’écoute et de disponibilité du jeune ? Dans la voie de la tradition la relation humaine est essentielle. Elle participe à l’éveil de la conscience et le cheminement vers soi-même. La technique, soit la connaissance structurée et claire,vient en second.

« Les yeux de Juliette brillent forts. Depuis l’âge de 4 ans elle veut et fait du yoga. Dix ans plus tard elle sait ce dont elle a envie, besoin : de la détente, des acrobaties, faire du pain, dessiner de la main gauche ! »
Les enfants possèdent en eux la capacité de reproduire, d’intégrer, de transformer pour inventer.

« Répéter ! dit le maître ».
L’imitation inclut l’adaptation, cette conscience d’absorber le modèle renforce le lien de confiance. Elle permet d’inclure des valeurs sans nécessairement en faire le plaidoyer. La
démonstration s’imbrique dans l’action non dans le verbal.

ensemble union

« L’esprit de l’autre –
Au Japon un moine fut jeté 7 fois en prison. À chaque libération il recommençait à voler, puis se faisant arrêter. Ainsi pouvait-il enseigner aux prisonniers qui reçurent tous l’ordination du moine. Le grand moine, du nom de Shinhyo continua ainsi son jeu, jusqu’à ce que les gardiens émus et troublés relâchent maître et prisonniers.

Celui qui donne le véritable enseignement doit comprendre l’esprit de l’autre.

Conte zen « le bol et le bâton ».

geométrie

L’imitation fidèle amène une reproduction de plus en plus intégrée, incluant un mécanisme interne nerveux et psychologique. Elle développe l’observation et mobilise les sens. Elle est d’autant plus puissante qu’elle perçoit la qualité d’être qui habite celui qui est imité. L’adulte est un tremplin où le jeune prend appui.

confiance
À nous de créer les conditions pour que la graine pousse. Les premiers pas de ce voyage dans le monde du yoga combinent le désir et la confiance.

 

I9 – Sabdajnana  anupati vastu shunyo vikalpah

L’imagination, l’incroyable puissance de l’esprit imaginative, elle règne souveraine au royaume de l’enfance. Puissions nous goûter longtemps cette capacité….pour saisir la réalité, l’enfant transite souvent par l’imaginaire. C’est un filtre magique qui lui permet d’intégrer le monde extérieur sans se déconnecter de son monde personnel. Fonction de l’intelligence, l’imagination représente la faculté merveilleuse par qui le quotidien flotte au fil d’un scénario.

Chakra_Balancing_Mudra_Empowerment

« Susie est une princesse. Dès son réveil elle habite son rôle, quoiqu’il arrive. Elle se déplace entourée de dentelle, s’éloigne des contraintes matérielles et prend le temps de choisir. Ses parents entrent dans le scénario, ils la voient toute brillante et précieuse »

Comprendre comment l’imagination est source d’évolution. La conscience ordinaire va s’enrichir de la perspective de l’imaginaire pour transmettre sa propre vision. Les enfants sont maîtres en la matière, la nature enfantine produit toutes sortes d’images ou de scénarios qui soutiennent la réalité quotidienne.« 

« Valérie mime son animal préféré – le dauphin – elle le fait voler, nager et nous raconte sa liberté. En même temps Valérie vit entre sa mère et sa grand-mère, c’est une petite fille fragile et chétive qui demande toujours la permission. »

La reconnaissance de ce pouvoir est un premier pas. Ensuite à l’image des éléments de la nature nous pouvons observer diverses tendances. Énergie terre, images terrestres, peu d’évasion, l’esprit s’évade à partir de ce qui l’entoure et reproduit des scénarios mémorisés.

« Olivier joue au marchand. Son scénario répète les gestes de l’épicier. Il aime ouvrir les boites de marchandises, rendre la monnaie et saluer son client. »

Énergie eau, images fluides, émotionnel oblige, l’esprit est dans le scénario, le réel est transformé, la conscience glisse à la surface du réel. Les gestes sont imbibés du flot imaginatif.

« Simon adore la campagne, il rêve d’être agriculteur. Quand il joue dehors, il s’active en fermier. Il manœuvre, répare ses machines…et rentre fatigué comme un vrai laboureur. Il raconte les performances de son tracteur et le soir accepte de se coucher tôt pour travailler demain ».

Énergie Feu, images vives, pétillantes, brûlantes, l’esprit est enflammé. L’imaginaire active le système sympathique et l’action déboule toute feu toute flamme.

« Arnaud se transforme en chevalier, il part et chevauche sa monture. Rien de l’arrête, ses yeux brillent avec une belle intensité »

Énergie Air, espace, images esthétiques liées à la beauté, la créativité intégrée comme un art de vivre. Elle enrobe la personnalité et lui donne un rayonnement joyeux.

« Juliette ne manque jamais d’idées pour sortir de la grisaille. Elle se déguise avec les fougères, elle invente mille histoires pour inviter ses amis à venir la rejoindre. »

La lumière c’est souvent l’idée nouvelle, une perspective plus brillante. L’imaginaire est de la même essence que la lumière, elle éveille. Son rayonnement est important, elle soutient l’esprit de recherche, facilite l’ouverture, transmet une coloration authentique. À nous de la reconnaître et de lui donner sa juste place.

Einstein

Marie Claire Dumont